lundi 29 juin 2015

Mes séries du moment #1

Ce n'est pas un secret, je suis une accro à la télévision. Depuis toujours je regarde des séries, je me souviens encore de la Trilogie du Samedi sur M6 qui me rendait folle avec leurs programmes de badass. Quand ils passaient Smallville, je refusais d'aller dormir chez des copines, parce que le replay n'existait pas encore.

Aujourd'hui, je regarde tout en ligne (merci Netflix et autres), et j'ai pris la résolution de ne pas suivre trop de séries en même temps, ou d'attendre les fins de saisons pour binge-watcher. Je suis tout de même encore quelques séries chaque semaines, mais elles sont désormais toute en hiatus... C'est là qu'interviennent d'autres séries à découvrir ou redécouvrir.

En ce moment, je regarde donc trois séries, qui sont... 



 Gilmore Girls, 2000-2007, 7 saisons, terminée.




J'avais toujours voulu voir l'intégrale de cette série, de vraiment suivre les aventures de Lorelai et Rory Gilmore. Et je ne regrette pas de m'y être mise; cette série est un vrai plaisir à regarder. La série est drôle, parfois émouvante et surtout sincère. Gilmore Girls, c'est tout en simplicité, avec des personnages attachants et auxquels on peut s'identifier. Il y a des histoires d'amour, mais surtout de famille, mais aussi l'université ou le fait de se lancer dans sa propre affaire, ça parle de soucis d'argent. Bref, ça aborde plein de sujets et c'est toujours bien fait.

J'ai actuellement fini la saison 4, et il me tarde de découvrir la suite, de voir certains personnages enfin tomber amoureux ! De suivre les études de Rory, d'aimer un peu plus ses grand-parents...


Hannibal, 2013, 3 saisons, en cours (?).




Il n'a pas été évident pour moi d’apprécier cette série lors de ma première découverte. J'ai toujours aimer Le Silence de Agneaux, et j'avais été quelque peu décontenancée par cette approche et ces personnages que je ne connaissais pas. J'avais trouvé le premier épisode trop lent. Un an plus tard, je retente, je me force à regarder le second épisode, et c'est bon je deviens accro. Hannibal est une série violente, tout en étant distinguée, gracieuse. La mise en scène est parfaite, la musique classique qui accompagne la préparation des mets de Lecter rend le tout génial. Et même si c'est parfois si sombre, littéralement sombre, qu'on a dû mal à voir ce qu'il se passe à l'écran, elle est tout simplement magnifique au point de vue de la réalisation, tout comme de l'écriture.

Les intrigues sont intéressantes, et même très gores. Mais le plus important reste les personnages et les relations qu'ils entretiennent. Will Graham et Hannibal Lecter forment le duo le plus fou que j'ai pu voir, le plus psychologiquement dérangé qui puisse exister. 

La troisième saison est en cours de diffusion et c'est actuellement la seule série que je suis de manière régulière, j'attends chaque vendredi avec impatience. Mais la NBC vient d'annuler Hannibal, laissant les fans dans l'incompréhension totale, et nous n'avons plus qu'à prier pour un revirement de situation (comme Netflix qui volerait à son secours).




Modern Family, 2009, 6 saisons, en cours.




En quelques mots : Modern Family est une série qui suit trois familles dans la vie de tous les jours, nous les suivons donc dans moments importants et tous partagent leurs sentiments ou ressentis lors d'interviews. C'est drôle, attachant et parfois même émouvant. Ils arrivent à parler de sujets sérieux, comme le mariage gay, tout en gardant un ton léger. 

J'avais tout de suite accroché à cette sit-com, elle est parfaite avec son format de 20 minutes, les épisodes peuvent se regarder facilement. Au cours de la quatrième saison, j'avais décroché un peu par ennui et manque de temps. Et cette année, j'ai décidé de rattraper mon retard ! Et j'ai dévoré les épisodes. Je regrette maintenant de l'avoir arrêtée, sans réelles raisons alors que j'avais continué des séries beaucoup moins drôles. J'ai retrouvé des personnages que j'affectionne et qui m'ont accompagnée durant mes révisions du bac, et qui m'avaient manqué. Je m'en rends compte maintenant, lorsque je pleure de rire devant la série. 

J'ai presque fini la saison 6, et j'attends avec impatience la suite. 

_______________________________

Maintenant que j'ai presque fini de me mettre à jour dans Modern Family, que Game of Thrones saison 5 est terminée et puisque My Mad Fat Diary n'a que trois épisodes pour cette ultime saison, je vais devoir choisir ma prochaine série à binge-watcher. Voici ma liste :
Unbreakable Kimmy Schmidt, saison 1
Orphan Black, saison 3
Penny Dreadfull, saison 2
Orange Is The New Black, saison 3

Et vous ? Quelles sont vos séries coup de coeur, celles que vous prévoyez de regarder bientôt ?


jeudi 25 juin 2015

Défi de l'été : 3 romans, 3 mois

La très cool Ségolène m'a invitée à participer à son défi de lire trois livres en trois mois, et de les partager avec vous, mais aussi sur l'événement Facebook "OhBabou - Défi de l'été". C'est sans hésitation que j'ai accepté, parce que j'aime lire et c'est un moyen de me forcer à écrire un peu plus sur mes lectures ici.



Ce défi, c'est quoi exactement ? 
Il s'agit donc de trois livres à lire à lire en trois mois. A la fin de chaque mois, il faut faire une critique sur le livre lu, écrire dessus, donner son avis, bref partager avec les autres cette découverte littéraire. 

Ce qui est cool, c'est que Ségolène répertorie tous les participants sur son blog, donc il sera facile de s'y retrouver. Mais vous pouvez en savoir plus : ici. Et si vous n'avez pas de blogs, pas de soucis ! Vous pouvez participer simplement depuis Facebook, si c'est pas beau ça !

Ma sélection :
Attachments, Rainbow Rowell

Qu'est-ce que ça raconte ?
Lincoln, gentil geek aux faux airs d’Harrison Ford, travaille dans une entreprise où son rôle consiste à contrôler les e-mails des employés. C’est ainsi qu’il parcourt les échanges de Jennifer et Beth, deux copines aussi impayables qu’attachantes. Sans même l’avoir vue, Lincoln va tomber amoureux de Beth. Mais comment lui déclarer sa flamme sans passer pour un fou ? Surtout que la jeune femme semble avoir un faible pour un « inconnu » qui travaille dans le même immeuble...

Pourquoi ce livre ?
J'ai déjà lu deux romans de Rainbow Rowell, Fangirl et Eleanor & Park, et j'avais beaucoup aimé. J'ai donc toujours voulu découvrir ses autres romans, et une histoire d'amour de bureau, avec des e-mails et un garçon mystérieux, je suis sûre que ça peut me plaire.


Coraline, Neil Gaiman

Qu'est-ce que ça raconte ?
Coraline vient d’emménager dans une étrange maison et, comme ses parents n’ont pas le temps de s’occuper d’elle, elle décide d’explorer ce nouveau lieu. Ouvrant une porte condamnée, elle pénètre dans un appartement pratiquement identique au sien, où vivent ses « autres parents », copie conforme de ses vrais parents, mais qui ont des boutons cousus à la place des yeux. Aimables, séducteurs, ils veulent convaincre Coraline de rester pour toujours avec eux. La petite fille réussit à s’enfuir et à rentrer chez elle, mais découvre que ses vrais parents ont disparu. Elle retourne alors les sauver des griffes de ses « autres parents », aidée par un chat noir…

Pourquoi ce livre ?
J'aime énormément l'adaptation cinématographique, et c'est même de là que vient mon premier tatouage. C'est sombre, et intriguant, et je suis curieuse de voir ce que ça donne sur papier. Et puis Gaiman est aussi connu pour avoir travaillé sur des comics, ce que j'aime bien lire.

1984, George Orwell

Qu'est-ce que ça raconte ?
Souriez, vous êtes filmés… Londres, 1984. Voici Winston Smith, employé au Ministère de la Vérité, chargé de réécrire l’histoire afin qu’elle s’accorde avec la version officielle. Voici les télécrans qui diffusent en permanence les messages de propagande et espionnent sans relâche chaque individu. Voici Julia, rencontrée lors des Deux Minutes de la Haine quotidiennes et obligatoires où l’on conspue le Traître Emmanuel Goldstein, qui aura maille à partir, comme Winston, avec la Police de la Pensée. Voici la novlangue qui dépouille le langage de ses inflexions subversives, qui le réduit à un rôle informatif. Et surtout, voici Big Brother, aujourd’hui passé au stade de figure mythique, symbole de la surveillance et de l’oppression totalitaire. 1984, une machine monstrueuse si habilement huilée, qui broie l’homme et les pensées, et que plus rien ne semble pouvoir enrayer. Nous n’en avons pas rêvé, Orwell l’a fait. Espérons qu’il sera le seul.


Pourquoi ce livre ?
Car c'est un classique, et je ne l'ai encore jamais lu ! Et à vrai dire, mis à part ce "Big Brother" qui surveille les gens, j'avoue ne pas connaître grand chose de ce roman, j'ai envie de me faire un avis dessus. Et j'avais envie de quelque chose d'un peu plus sérieux, après des lectures légères ou pour enfants.


Si vous êtes tentés, n'hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook !

mercredi 17 juin 2015

Tinder, 1st date

J'en parlais ici quant à mon inscription sur Tinder et au fait qu'une semaine après, j'allais rencontrer un des mecs avec qui je discutais. Autant vous prévenir que je suis une vraie angoissée, j'ai dû mal avec les relations et je suis du genre très difficile. Je ne sais pas pourquoi, ni comment (j'attends que Freud se penche sur la question), mais c'est comme ça. C'est moi. 

A la base, je devais retrouver Ascot vendredi dernier, mais lui étant malade nous avons reporté au dimanche soir. C'était cool, ça me laissait deux jours de plus pour stresser encore plus. Comment ça allait se passer ? Qu'est-ce que je devais dire ? Comment m'habiller ? Et était-ce vraiment un rencard ? 


Vous voyez à quel point je peux être étrange. 

Du coup, je ne pense pas faire un recap' de tout le rendez-vous. Oui, au final, c'était bien un date. Surtout que ce n'était pas aussi angoissant que je ne l'aurais cru, on a pas mal discuté et il était gentil. Un peu ivre vers la fin, mais gentil. Le bémol, c'est qu'en y repensant, il y a souvent des blancs et à ces moments-là, j'avais juste envie de partir. Ce qui est mauvais signe, pour moi. Et puis je m'étais faite jolie, et lui était habillé en mode super normal, et si j'avais trouvé ça cool au début, maintenant je me dis "bof". J'aime bien les garçons qui sont propres sur eux, je crois. (Il n'y qu'Henry Cavill pour me charmer même en jogging).

Mais là, c'est juste moi qui cherche la petite bête. 

Il a dit qu'il voulait me revoir, on s'est embrassé (du coup, maintenant, je culpabilise un peu, vu que je n'ai plus d'alcool dans le sang) et après il m'a envoyé un message pour me dire qu'il avait beaucoup aimé me voir et espéré pour voir refaire ça bientôt. Et avec mon détachement si naturel, j'ai dit "oui, mais je suis pas mal occupée prochainement" - ce qui est vrai -. Et c'est tout. Ce qui ne m'attriste pas. Il m'a juste "tiens-moi au courant", et depuis rien. Et je sais pas, je me rends compte là que je m'en fiche ? 

Au fond, même si j'ai trouvé marrant d'aller sur Tinder, que je m'estime chanceuse de ne pas être tombée sur un mec qu'après le sexe dès le début, et que je n'ai pas passé une soirée si horrible que ça, je pense vraiment que ce n'est pas fait pour moi. Ce n'est pas assez naturel, trop orchestré, les attentes sont parfois différentes... C'est trop rapide pour moi qui suis une fille qui accorde beaucoup d'importance aux sentiments. 

Ou c'est juste moi qui suis toujours terrifiée par les vraies relations et qui se trouvent des excuses.

Conclusion, j'ai quand même envie d'essayer de voir Mr. Music (lui, c'est un fan d'Harry Potter, on aura de quoi discuter). Mais je pense que l'aventure Tinder s'arrêtera là pour moi, et je l'ai dit avec l'esprit clair (pas celui de la meuf qui a bu et vient d'emballer dès le premier rendez-vous parce qu'elle sait pas dire stop et qui envoie des sms après, oups). Et je me trouve horrible envers Ascot, mais bon, je vais pas me forcer, non plus ? 

Je vais juste garder Tinder pour voir si je trouve des gars avec qui j'étais à l'école quand je rentrerai chez mes parents cet été, ça peut être drôle.

Ce fut court mais intense, et je tire maintenant ma révérence Tinder. Ciao.

dimanche 14 juin 2015

Cereal Killer Cafe

Ce lieu atypique avait fait du bruit sur Internet, et dans Londres, lors de son ouverture à Brick Lane. Le Cereal Killer Cafe a donc ouvert une seconde boutique à Camden, plus exactement dans le marché appelé Stables Market. L'endroit un peu parfait pour tous les hipsters, gens foufous qui aiment se la péter. 




Je me moque mais j'ai bien aimé, et j'étais contente de pouvoir enfin tester leur menu : céréales + lait + toppings. Ça peut sembler banal, voir même débile de payer entre 3£ et 4,4£ pour un bol de céréales. Peut-être, mais ce qui est bien, c'est qu'il y a un immense choix ! Il y a des Lucky Charms, des céréales Frozen, et des trucs plus sains. Il y a plus d'une centaine de choix, de quoi satisfaire tous les goûts. Les toppings sont ce qu'ils appellent des snacks, ou même des fruits. Et il y a de nombreux laits disponibles, comme de soja ou amandes, en passant par celui sans lactose, mais aussi d'autres parfumés. 


Je trouve le concept sympa, et puis je suis une addict de céréales donc c'est un peu le paradis pour moi. Pour ce premier essai (et je ne pense pas le dernier), j'ai pris des céréales Star Wars, avec du lait de soja et des Aero Mint Balls. Le mélange était plutôt sympa, bien que pour un medium, j'ai trouvé ç bien peu. 


Un des plus du Cereal Killer Cafe est également l'ambiance ! C'est un vrai retour dans le passé, avec cette décoration travaillée et digne des 90's. Il est possible de manger son bol de céréales installé sur un lit, tout en admirant de vieux objets de dessin-animé ou films anciens. Il y a également de vieilles télévisions diffusant des programmes de notre jeunesse. Pour tous les nostalgiques, c'est le lieu parfait.

Et si vous devenez accro à cette enseigne, vous pouvez même acheter des souvenirs, que j'ai trouvé plutôt cool.

Si vous voulez plus d'informations, c'est ici

jeudi 11 juin 2015

Tinder m'enflamme...

Ou pas.
Pour un peu restituer le contexte et tout, je dois commencer par vous expliquer à quel point j'ai toujours été contre sites de rencontres & cie. Je n'avais jamais essayé et pourtant j'y étais très hermétique, du genre à plisser du nez lorsque quelqu'un me disait être sur Meetic ou Adoptunmec ("mais c'est juste pour rire, hein"). Et ce n'était pas forcément l'attitude à avoir : je n'aime plus juger sans avoir essayé ! C'est comme les épinards, bordel ! Je refusais d'en manger et maintenant c'est un de mes légumes favoris. Go spinach, go spinach!

J'ai donc changé et je ne me suis plus moquée, j'étais même contente pour les gens qui me disaient avoir rencontré quelqu'un grâce à internet. Pour moi, ça restait forcer le destin, alors que je suis plutôt une fille cool et débile qui attend patiemment son tour. Au fond, je vois ça comme des réseaux sociaux plus ou moins comme les autres maintenant. Je suis une accro à Twitter, et c'est sur cette plateforme que j'ai rencontré presque tous mes amis (certains que je pourrais presque considérer comme les meilleurs) et j'ai même vu des personnes tomber amoureuses grâce aux gazouillis. N'empêche que ça ne m'a pas convaincue à essayer de rencontrer moi aussi des gens sur OkCupid ou Tinder.


Bon alors, qu'est-ce qui m'a convaincue finalement ? 
L'ennui. Et un peu la solitude, je l'avoue. Pas forcément affective, mais juste le fait de rencontrer des gens. Je suis nouvelle dans ce petit village anglais, composé de 90% de vieux, et les seules personnes dont j'ai pu faire la connaissance en deux mois ne sont que d'autres au pairs de pays différents. Ce qui est fort chouette, car je découvre plein de choses, mais en attendant moi j'ai envie de rencontrer des anglais. Des vrais ! Du coup, j'ai choisi Tinder, malgré sa réputation d'application pour se trouver des plans culs.

Je n'étais pas forcément rassurée, puis au final je trouvais ça marrant de voir défiler des photos de mecs et de les liker. C'était comme être au super-marché, ouais. Parce que le principe est super simple sur Tinder, selon tes choix (tu peux décider de vouloir hommes et femmes, ou que l'un des deux, et définir une distance, en plus d'une tranche d'âge) tu vois défiler des photos de mecs aux alentours. Et tu décides de liker ou non. C'est un peu étrange, je l'avoue, au début de ne décider qu'en fonction de quelques photos et une bio (des fois, ils ne prennent même pas la peine d'écrire quelque chose, come on!). Perso, je me sentais mal à l'aise jusqu'à ce que je commence à livetweeter ma découverte de l'application, ensuite c'est devenu rigolo. J'ai joué le jeu, j'ai liké ou non en fonction du physique (il  n'y a pas que ça qui compte, mais bon, c'est comme ça), et j'ai même eu des MATCH !


Alors là, wow, stop. Un match sur Tinder, c'est quand tu likes et que tu es liké en retour, du coup ça devient sérieux et vous pouvez discuter et vous envoyer des genres de Snapchat (mais ça, je trouve ça chelou). C'est un peu flatteur quand on te like en retour, quand même, je tiens à le dire.

Bref, j'ai eu des matchs. Et je savais pas du tout quoi faire, je suis redevenue l'asociable typique. Du coup, j'ai envoyé à Ascot genre "Salut (bon c'est bizarre, je sais pas quoi dire)", tandis qu'un autre gars a direct commencé la drague. Il était genre "Wow, t'es bien trop sexy pour moi ! *emoji* *emoji*".Celui-ci était en fait carrément canon, le surfeur Australien quoi, mais il s'est avéré qu'il n'était en Angleterre que pour des vacances, et après il voulait m'acheter sur Kik Messenger pour faire un jeu sûrement bizarre. Next (oh, cette émission était trop drôle !). J'ai eu d'autres matchs depuis, mais j'ai seulement continué de parler avec Ascot et Mr. Music. Ils sont plutôt sympas et intéressants, donc pourquoi pas ?

C'est pour ça que je vais boire un verre, normalement, avec Ascot demain soir, affaire à suivre *smirk*.

Du coup, pour vous donner mon avis sur Tinder : je suis mitigée, genre ça se voit vraiment que certains ne sont là que pour se trouver un plan cul, mais je pense qu'on peut tomber sur des personnes plutôt sympathiques. Je ne sais pas si je la recommanderai, même si je trouve ça vraiment drôle au début. Et après, on s'ennuie. Par exemple, je ne regarde plus aucun profils en ce moment. Ce qui est bien, c'est que tu peux "unliker" et donc tu ne recevras plus de messages d'une personne si celle-ci est trop lourde ou finalement pas à ton goût. 

mardi 9 juin 2015

Windsor Castle

Le temps d'une journée, quelques au pairs et moi sommes allées dans la jolie ville de Windsor. Pleine de charme et de boutique, c'est un coin agréable pour y faire du shopping, mais l'attraction principale c'est bien Windsor Castle


C'est l'une des résidences de la famille royale, et également ouvert à la visite. Il y a de nombreuses choses à voir dans cet immense château qui surplombe la ville. Les extérieures sont soignés, nous pouvons admirer une magnifique jardin fleuri sous la Round Tower. Celle-ci n'est pas ouverte aux visiteurs, mais elle n'en reste pas moins imposante.


Différentes cours sont accessibles, comme la Engine Court où vous pouvez croiser des gardes, avec leurs beaux uniformes rouges et chapeaux poilus. Et plus beau, juste avant la sortie : la Lower Ward, d'ici vous pourrez admirer le reste du château et principalement la St George's Chapel.

Le plus intéressant à voir reste les intérieurs, et vous pouvez donc admirer : la Queen Mary's Dolls' House. Une pièce avec la plus grande maison de poupée du monde, fabriquée entre 1921 et 1924 pour Queen Mary, qui représente une maison aristocratique. Je suis redevenue une enfant devant, et j'avais envie de pouvoir jouer avec. Tout comme les deux poupées françaises offertes pour les Princesses Elizabeth et Margaret Rose, chacune avec une vraie petite garde-robe.

Suite à cette visite, vous pouvez continuer vers les State Appartments. Avec la Waterloo Chamber, en hommage à la bataille que Napoléon perdit. Chambres, salons, et même la salle du trône sont accessibles. Un bon moyen de découvrir une partie de l'histoire de la famille royale anglaise, et d'admirer de nombreux tableaux.


La St George's Chapel est également accessible. A l'intérieur de celle-ci, vous pourrez découvrir les tombes de certains rois et reines. Et parmi de grands noms, vous trouverez celui d'Henry VIII, enterré avec la femme qui lui offrit un fils : Jane Seymour. (Imaginez un peu mon état en marchant au dessus d'eux !).
Il est impossible de prendre des photos lors des visites, donc je ne peux vous montrer ce que j'ai vu, mais j'espère que cela vous donnera envie de découvrir ce lieu de vos propres yeux. Je suis sûre de ne pas avoir tout fait, mais je sais que je peux y retourner quand je veux ! En effet, lors de la fin de votre visite, vous pouvez demander un tampon sur votre billet pour le rendre valide durant un an. Ceci fait de votre achat un don à la Royal Collection Trust, ce qui s'occupe de rénover et entretenir le château.

Pour les étudiants, l'entrée est de 17,50£. Celle des adultes est de 19,20£. Un prix qui vaut le coup, surtout si vous pensez à demander le tampon !

Il y a également plusieurs boutiques de souvenir, et j'y ai vu la plus belle vaisselle au monde, et encore plus les services à thé. Je compte économiser et y retourner pour tout dévaliser.

Et voici quelques photos de Windsor et d'Eton. J'espère d'ailleurs pouvoir y retourner pour visiter Eton College !







Petite boutique de gâteaux trop bons !

mercredi 3 juin 2015

The Tower of London

Londres est une ville immense, moderne et en même temps chargée d'histoires. Et un lieu en particulier permet de revivre des siècles de batailles, emprisonnements et de richesses.

La Tour de Londres est un endroit très attractif, situé juste à côté du Tower Bridge, il est difficile de passer à côté. Mais sa visite a un coût : 21£ (adulte), si vous réservez sur internet. Le tarif peut en rebuter certains et pourtant, la visite les vaut ! Car si de l'extérieur cette forteresse semble rapide à visiter, c'est faux. Au contraire, c'est immense et il y a énormément à voir.


Vous pouvez tout d'abord commencer par la Coins and Kings exhibition. Rapide et ludique, cette partie vous apprend tout sur l'évolution de la monnaie anglaise. Que ce soit sur sa fabrication ou sur les visages estampés dessus, les pièces anglaises n'ont plus de secrets pour vous. La visite se termine sur une anecdote plutôt rigolote.

Il y a également de nombreuses tours accessibles aux visiteurs, notamment la Beauchamp Tower où de nombreuses personnes furent incarcérées, comme Anne Boleyn (avant d'être décapitée) alors qu'elle était reine, et de nombreuses personnes diplomatiques ou de la royauté. Elizabeth I avait également été fait prisonnière ici, par Mary, sa demi-soeur. Ou la tristement connue Bloody Tower, où l'on nous raconte la légende des deux princes disparus.

Nous y découvrons également la Royal Beats, car ils y gardaient des animaux pour amuser des visiteurs. Au sein de la Tour de Londres, il était donc possible de croiser des ours polaires, serpents, singes ou encore des lions. C'était le lieu d'exposition avant que tous les animaux ne soient déplacés au London Zoo.

Mais les endroits les plus intéressants à visiter là-bas sont sûrement la White Tower, qui autrefois était déjà un endroit que de nombreuses personnes pouvaient visiter. En effet, c'est ici qu'ils exposaient de nombreuses armures, sur des chevaux de bois. Nous pouvons donc admirer les armures d'Henry VIII par exemple, mais également de nombreuses armes utilisées au cours des siècles par l'armée anglaise. Cette visite se termine sur de nombreux jeux, autant amusants qu'éducatifs. Les nombreuses interactivités possibles sont un grand plus !


Et il ne faut pas oublier les joyaux ! Une longue visite qui permet de tout savoir sur les bijoux de la royauté. Les couronnes, les sceptres et autres, en passant par la vaisselle, sont exposés ici. Nous assistons au couronnement d'Elizabeth II. Et tout ça dans une grande solennité.

Vous pouvez également flâner le long des remparts, rencontrer des personnes d'époques différentes, et aussi découvrir l'histoire de la Tour durant les guerres mondiales. Très instructive, cette visite est faite pour plaire à tout le monde. Mais prévoyez bien quatre heures dans votre emploi du temps, afin de vraiment profiter de tout ce qu'il y a à voir.