lundi 27 octobre 2014

« Quel dommage de mourir quand il me reste tant à lire ! »

Au cours de mon Master, j'ai pu faire la rencontre d'un homme tout à fait intéressant : Norbert Czarny, un professeur des collèges mais aussi critique littéraire pour La Quinzaine. Présent pour nous parler de son travail de bénévole au sein de la revue, il nous a donné un petit questionnaire sur la littérature et l'univers de la critique. J'ai donc décidé d'en reprendre certaines et d'y répondre, un exercice qui peut ressembler à un tag, mais je trouve très intéressant de pouvoir réfléchir sur le genre de lectrice que je suis.

  • Lis-tu depuis longtemps ? Depuis toujours ?
J'ai toujours aimé lire, depuis le CP où on nous apprenait la lecture avec Ratus (moment nostalgie).

  • As-tu un lieu de prédilection pour lire ? Une heure ? Une saison ?
Je lis partout en fait : dans mon lit, dans le salon, dans le jardin, à la mer... Et en été comme en hiver, je trouve des avantages à la lecture. Lorsqu'il fait chaud, je trouve agréable de s'allonger dans l'herbe à l'ombre pour dévorer un roman. L'hiver, j'aime me recroquevillée dans un fauteuil avec un gros plaid pour lire des romans.

  • Lis-tu longtemps ou peu ?
Tout dépend du roman, certains peuvent me passionner et donc j'y passerai la journée dessus alors que d'autre au bout de quelques pages, je serai déjà fatiguée et le laisserai traîner pour plus tard.

  • As-tu des rituels, des habitudes ? 
Je lis souvent avec une tasse de thé (parce que le thé, c'est la vie).

  • As-tu des piles de livres ou au contraire peu de livres à proximité ?
J'ai toujours été une acheteuse impulsive et j'ai donc beaucoup de romans chez moi qui n'ont jamais été ouverts, mais c'est rassurant de savoir que des livres m'attendent si jamais je m'ennuie. Et depuis que j'ai craqué pour une liseuse, j'ai une grosse pile de livres dans mon sac avec moi.

  • A qui te fies-tu pour choisir tes lectures ?
C'est bête - et mal - mais je choisis souvent en fonction de la couverture, sinon mes amis sont de très bons conseillers en romans à découvrir.

  • Quand tu lis, c'est pour...
Me dépayser et vivre des émotions, je préfère largement un roman qui m'emmène très loin et me fait oublier mes soucis. 


Dernièrement, j'ai lu Gone Girl de Gillian Flynn, juste avant la sortie du film. Ensuite, j'ai décidé de reprendre toute la saga Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire de Lemony Snicket, parce que je n'avais jamais lu la dernier tome. Je pense faire un article à propos de ces romans, car cette relecture est tout simplement géniale, dès que j'aurais fini. 

Les romans que je souhaite lire par la suite sont Looking for Alaska, Finding Colin Firth, Orgueil & Préjugés (encore, oui), ceux de Rainbow Rowell...

Et toi, pourquoi et comment lis-tu ? Quelles sont tes dernières lectures ? As-tu des livres à me conseiller ? 

Le titre de l'article est une citation de Marcelino Menedez y Pelayo.

vendredi 17 octobre 2014

OOTD #1: rock'n skirt

Je me suis dit que je pouvais très bien poster des photos de mes tenues, bien que je n'aspire pas à devenir blogueuse mode. Je prends ça aussi comme un exercice de confiance en soi (ce qui n'est pas mon fort) en faisant face à l'appareil photo. C'est d'ailleurs Blandine (encore merci, petit chat) qui a joué les photographes pour moi, et vice-versa. 

Je pense reproduire ce genre d'articles plusieurs fois et d'essayer de prendre des photos dans des lieux de Paris que je ne connais pas. Ce sera l'occasion de visiter cette ville que je côtoie depuis plus de trois ans mais dont je ne connais pas encore tout.

(Et vous pouvez admirer ma nouvelle coupe de cheveux avec sa magnifique couleur).


Aujourd'hui, nous nous sommes donc promenées dans Paris (Rivoli et les Champs pour faire du shopping, comme deux petites touristes) avant de nous poser dans un Starbucks trop adorable et cosy. Un chocolat chaud, un mocha blanc et des viennoiseries plus tard, nous sommes parties à l'aveuglette et avons décidé de nous rendre au Parc Monceau. Je suis d'ailleurs très contente d'avoir découvert cet endroit. Bien qu'il était plein d'enfants (fin de journée et début de vacances, évidemment), l'architecture et statues antiques étaient tout à fait agréables à voir dans ce coin de verdure du 17ème arrondissement. Je pense poster certaines photos sur mon Flickr plus tard, si vous êtes intéressés. 



Ajourd'hui, je me suis sentie l'âme d'une fille et j'ai décidé de porter une jupe. J'ai donc sorti ma préférée qui vient de chez Topshop et l'ai associée avec ma nouvelle chemise à carreau (et ma première !) achetée il y a peu de temps chez Monoprix. Pour casser le côté petite fille entre le plissé, les petites chaussures, le froufrou des socquettes et les boucles d'oreille en forme de cœurs, j'ai ressorti mon perfecto Zara et j'avais mon tote bag England de chez The Body Shop.


Perfecto ZARA / Chemise MONOPRIX / Jupe TOPSHOP / Chaussettes TOPSHOP / Chaussures TOPSHOP / Boucle d'oreilles CLAIRE'S / Tote bag THE BODY SHOP
(Je me rends compte que mon addiction pour Topshop est sans limite).

Et durant notre virée shopping, j'ai enfin trouvé la peluche que je voulais chez Disney Store : FIGARO, le petite chat trop adorable dansPinocchio. Il en faut vraiment peu pour me rendre heureuse.


mercredi 15 octobre 2014

« Shut up, and march. »

Pride, c'est la petite pépite sortie au cinéma en septembre dernier. Ceux qui me suivent sur @Catmenteen ont pu voir à quel point j'avais aimé ce film et je l'avais gazouillé très fort sur le net. Avec ce nouveau blog, c'est l'occasion de revenir un peu plus sur ce film et, je l'espère, vous donner envie de le voir à votre tour.

Je dois avouer que je n'attendais pas réellement ce film et que j'en avais même très peu parlé, mais avec un casting pareil (Bill Nighy, Imelda Staunton et Andrew Scott) je me suis sentie obligée de vouloir découvrir ce film au plus vite. C'est pour ça que le 17 septembre, j'ai couru au cinéma pour le découvrir (en plus, Lucile était avec moi et c'était encore plus chouette).

Alors Pride, ça raconte quoi exactement ? Dans les grandes lignes, on va dire que ce sont des gays qui ont décidé de venir en aide aux mineurs, durant la grève de 1984. Alors oui, dit comme ça, ça semble peut-être un peu barbant. Mais ça ne l'est pas du tout, mais alors pas du tout !

Ce film, c'est deux heures d'émotions. Des vrais émotions, on peut passer du rire aux larmes en quelques secondes, on va être révolté, on va se sentir concerné par ces jeunes. C'est le film anglais par excellence, Warchus a su raconter une histoire méconnue de son pays avec humour. Vous savez cette chose dans laquelle les Anglais excellent ? Seulement Pride n'est pas seulement drôle, il est aussi sacrément émouvant. J'ai arrêté de compter le nombre de scènes où j'ai fondu en larmes, mais à la fin c'était pire qu'un raz de marée. (J'étais heureuse d'avoir des mouchoirs sur moi). Et puis les acteurs sont tellement merveilleux, je pense que le film n'aurait pas eu le même impact avec un casting différent.

Oui, ce n'est pas vraiment une critique, ni un article très construit, c'est juste un avis très subjectif parce qu'à vrai dire, j'ai tellement aimé ce film que je serai incapable d'en parler sérieusement.

PRIDE
de Matthew Warchus, avec Bill Nighy, Imelda Staunton, Paddy Considine....

vendredi 10 octobre 2014

Guide de survie #1 : le jour où tu rencontres ton idole

Etant une fangirl (frôlant parfois le rôle de groupie) confirmée, je me suis rendue de nombreuses fois à des tapis rouges. Tout cela dans l'espoir de voir une célébrité, en chair et en os, respirer le même air que nous, et de rentrer avec une dédicace et parfois le Saint-Graal : une photo.

Parce que je suis sûrement le chat le plus généreux du web, j'ai décidé de te faire un petit guide de survie (une future catégorie récurrente ?) et de commencer fort : LE JOUR OU TU RENCONTRES TON IDOLE (aka la personne pour qui tu manges, ne dors plus et respire).

1. L'annonce de sa venue dans ta ville (ou dans ton pays, si tu n'es pas Parisien)
Pour être au courant de tout, je te conseille fortement de te rendre sur Twitter, d'épier tout ce que fait ton idole. Si c'est un acteur, il faut surveiller de très prêt ses films à venir et la promotion qui va avec. Pour les musiciens, c'est pareil avec leurs albums et tournées. Mais il faut s'accrocher et être très minutieux : une information cruciale pourrait te pousser sous le nez. Et tu n'apprendras que trop tard que ta raison de vivre n'était pas si loin de toi.
Pour mettre toutes les chances de ton côté, je te conseille d'harceler tes amis en leur disant combien tu aimes cette célébrité et que tu rêves de la rencontrer. De cette façon, ils seront également à l’affût de la moindre information susceptible de te faire fangirler/pleurer/hurler de joie.

Toujours avoir l’œil, @ Tumblr


Il faut : être au taquet sur Internet, harceler tes amis.

2. La préparation en vue de ces quelques minutes qui seront les plus belles de toute ta vie
Tu n'es toujours pas prêt/e moralement à rencontrer ta star favorite, ça ne te semble pas encore réel et pourtant le grand jour approche : il faut te préparer. Selon les saisons, il faut savoir faire son sac de manière réfléchie. Trois jours (ou un mois, tout dépend de ton degrés de groupïsme). Ce qui te sera tout d'abord fort utile : un sac (je conseillerai plutôt à dos, c'est beaucoup plus confortable), dans lequel tu rangeras ton appareil photo chargé au maximum, tout ce que tu veux faire dédicacer, un marqueur qui fonctionne et de quoi t'occuper. N'oublie pas une veste en hiver et la crème solaire pour l'été. Il en est de même pour un petit truc à grignoter et une bouteille d'eau, ça peut te sauver la vie. Je te conseille aussi d'opter pour une tenue confortable, attendre dix heures accrocher à une barrière n'est déjà pas une partie de plaisir donc inutile de rendre ça horrible en portant un string.

Préparer son sac est important, fais comme Merlin et fais-le bien ! @ Tumblr


Penser à un marqueur qui écrit bien et ton appareil photo chargé à fond !

3. L'attente
Les habitués savent qu'il faut savoir s'armer de patience, déjà parce qu'il faut souvent venir tôt et que les célébrités ne sont pas connus pour leur ponctualité. Le mieux en général est d'être en bonne compagnie, mais choisis bien les personnes qui sauront t'occuper. Il ne faut pas prendre quelqu'un aussi fan que toi, sinon vous risquez d'entrer en compétition et votre amitié en serait brisée. Ce serait triste (mais par amour pour l'idole, il y a bien des sacrifices à faire). Sinon tu peux emmener un roman, des cartes, ta console portable ou ton travail (si tu es assez courageux/se). Parler fait aussi bien passer le temps, et qui sait tu pourras peut-être faire une belle rencontre ? En tout cas, accroche-toi car il ou elle sera bientôt là ! Ce sont juste les deux dernières heures les plus insupportables.

Tout est dit ! @ Tumblr


Conseil : garder la batterie de ton téléphone pour la rencontre et l'après, ça pourra être utile. Et essayer de ne pas te ridiculiser si une chaîne veut t'interviewer.

4. THE moment
OH MON DIEU ! Ton idole est là, à quelques mètres de toi. Je ne peux que te conseiller de ne pas hurler afin de préserver ta douce voix pour lui dire combien tu l'aimes quand tu l'auras en face de toi. (Et parce que les fans hystériques, ça fait peur). Garde ton calme (même si c'est difficile), attend patiemment ton tour et demande-lui gentiment ce que tu veux. Evidemment, tu peux parfois repartir bredouille et quelque peu déçu/e, mais c'est le jeu (ma pauvre Lucette !)... Dans le cas où tu as de la chance, que l'amour de ta vie te dédicace ton bien le plus précieux, qu'il fait un selfie avec toi et t'offrir un sourire Colgate, remercie-le avec des cœurs plein les yeux. 

Garde ton calme et ne lâche pas toutes tes affaires (ne fais pas comme moi)
@ Tumblr
Urgent : respire ! 

5. La dépression post-j'ai rencontré mon idole
C'est un moment à la fois d'euphorie et de désespoir complet. Souvent la pression retombe et tu peux te sentir tout(e) bizarre. Pour survivre à cette dernière étape (avant de retourner à une vie normale devant son ordinateur en quête de photos de ton idole), le mieux est évidemment d'avoir quelqu'un pour te soutenir et te dire "Oui, oui, oui, c'était réel ! Tu ne rêves pas !", te tendre des mouchoirs et un carré de chocolat pour sécher tes larmes. 

Si tu es comme moi, tu risques de ressembler à ça après (en plus moche que Kristen), @ Tumblr


Tu peux maintenant chérir ce moment toute ta vie et le crier partout et baver devant tes souvenirs ! 

Et parce que oui, j'ai eu la chance de pouvoir ce moment avec mon idole, je vous offre un petit bonus :




lundi 6 octobre 2014

Roo Cool

Je suis sincèrement désolée pour ce titre grivois, mais j'étais obligée de faire ce jeu de mot. Pauvre Roo Panes qui, quand on parle de lui, fait penser à un pigeon à cause de son surnom.
@ Roo Panes, Facebook
Roo Panes est bel et bien humain, même si on se le demande encore parfois tant il semble frôler la perfection ce garçon. Je ne pense pas m'attarder sur sa présentation, mais plutôt vous rediriger vers les articles de ma super-copine-trop-amoureuse-de-lui-qui-le-fait-découvrir-à-tout-le-monde aka Clémentine (oui, c'est une invasion d'agrumes), elle a donc écrit plusieurs fois sur lui : une présentation, une interview (en deux parties : le début et la fin) et parce qu'elle a un peu trop de chance, elle l'a vu une fois en concert et y retourne cette semaine. (Non, il n'y pas du tout de jalousie dans la fin de ma phrase). Elle a même eu la chance de pouvoir entendre ce nouvel album avant tout le monde, et elle donne son avis : ici.

Cet anglais a une voix complètement à part, quand il chante c'est reposant. Personnellement, j'adore l'écouter quant je lis un roman avec une tasse de thé. C'est aujourd'hui, d'ailleurs, que sort son tout premier album. Je n'ai pas encore eu la chance d'avoir pu l'écouter (à part quelques extraits parfaits) à l'heure où j'écris cet article, mais des chansons que je connais déjà, je suis plus que satisfaite de ce qui sera sur l'album.


• Know Me Well
• Indigo Home
• Little Giant
• Deeper Than Shallow
• Once
• Tiger Striped Sky
• Home From Home
• Different Child
• Sing for the Wind
• Hands
• How Long
• Ran Before the Storm
Pour ceux qui connaissaient déjà Andrew (c'est son vrai prénom, Roo ça vient de Winnie l'Ourson et donc ça le rend encore plus adorable), vous devez sans doute reconnaître pas mal de titres. La plupart étaient déjà présents sur ses EPs. Cependant mon petit doigt me dit qu'il a pris soin de tout réenregistrer pour cette nouvelle sortie. Je ne vous cache pas mon impatience quant à l'écoute prochaine des nouvelles chansons, mais également des versions récentes de celles que j'aimais déjà beaucoup. 

Je dois pourtant vous faire part d'une infinie tristesse, en effet ma chanson préférée ne figure pas dans Little Giant. C'est pourquoi je vais vous faire rapidement un petit top 3 de mes morceaux favoris, que vous ne pourrez pas écouter dans son album.

3 • Land of the Living

Be brave and be bold,
Be childish and old it's the same old story
Every life needs a hope of glory.











2 • Open Road

Open road, no one stopped you from trying,
To lose your load, to find your silver lining.
You left my side, cos mother let you run and hide,
But even from afar I hear you crying...














1 • Glory Days

Oh, your memory stronger than a thousand ships of war to call me home,
and though it's glory I'm chasing it's from glory I run,
cos those glory days are done!




















J'attends votre avis sur la musique de Roo et sur son album.
Bisous !


P.S : vous pouvez déjà écouter Little Giant sur Deezer ou Spotify, et même l'acheter sur iTunes.

jeudi 2 octobre 2014

instax mini 8

Cet été, j'ai investi dans un Fujfilm Instax Mini 8, ce petit polaroïd trop adorable qui au final te rend plus pauvre qu'autre chose avec les recharges. Mais c'est tellement un plaisir de l’utiliser et ça fait de si jolis souvenirs que je ne regrette rien !


J'ai donc décidé de vous montrer de temps en temps certaines photos, j'avoue ne pas en avoir pris beaucoup (je fais des économies en ce moment), et je ne vais poster que les plus cool. Donc celles qui me rappellent de bons souvenirs.

(Je tiens aussi à m'excuser pour la qualité médiocre du scnannage, je n'ai pas encore compris comment bien l'utiliser, haha).

Nos 21 ans, à Guillaume et moi-même. Avant que Captain America ne s'en aille aux States. Il y avait bien sûr mes super copines présentes !


Aux pays merveilleux de Disneyland, en compagnie de mes merveilleuses amies Lucile et Blandine, où nous avons rencontré Peter Pan et Wendy Darling.


















C'était donc un tout petit article pour réellement débuter le blog, j'espère pouvoir vous montrer plus de mes polaroïds par la suite (et d'une meilleure manière, si vous avez des conseils pour scanner bien les photos).

Des bisous !

mercredi 1 octobre 2014

Screugneugneu, le retour.

Bonjour, 
Je ne pense pas me présenter dans cet article. A vrai dire, je déteste commencer quelque chose parce que je ne sais jamais quoi dire. Je vais donc me contenter d'expliquer la démarche de ce nouveau blog.
Pourquoi changer de plateforme ? Je n'arrivais plus à avancer sur Wordpress, ni à donner l'apparence que je souhaitais à mon blog, c'est pourquoi j'ai décidé de venir sur Blogger. Plusieurs blogs que je suis y sont et ils me paraissaient bien plus agréables à lire.
Qu'est-ce qu'on trouvera ici ? J'avoue que j'ai peur de faire la même erreur que sur l'ancien Screugneugneu et donc d'être à court d'idées, c'est pourquoi je vais tenter de me donner des objectifs (comme un article minimum par semaines) et surtout des sujets à tenir. Je pense donc que vous pourrez lire ici des petits billets d'humeur, sur le cinéma ou mes lectures. Je pense qu'il ne sera pas rare que je poste sur des musiques, ou des artistes en particulier. Mais aussi sur des voyages que j'aurais pu faire et des lieux que j'aime beaucoup (vous le sentez venir l'article sur Jersey, non ?). Et si je me sens l'âme aventurière, je me lancerai peut-être dans des OOTD.

J'espère sincèrement que ce nouveau départ, en ce premier octobre, sera le bon, et surtout que cette nouvelle version vous plaira.


Des bisous de chat.